Spad VIIc Aéronautique militaire belge Roden 1/32

Aller en bas

Spad VIIc Aéronautique militaire belge Roden 1/32

Message par Buffalo le Mar 4 Déc - 13:50

Bonjour à tous et à toutes,

A la demande de Xan, je poste ici le montage de mon Spad VIIc.
Comme il a été commencé il y a un temps certain, vous allez en avoir un paquet à lire, désolé....

C'est la reprise d'un montage débuté il y a quatre ans, mais arrêté très vite parce qu'à l'époque je me suis rendu compte que je n'aurais pas le temps de le monter comme je voulais.
En fait il avait été commencé pour la commémoration du début de la grande guerre, mais quand je m'étais rendu compte à quel point le moteur était détaillé mais serait invisible une fois l'avion monté, j'avais préféré monter le Nieuport 24.

Cette année, on fête le centième anniversaire de la fin de ce conflit atroce, et mon épouse et moi avons décidé de monter à nouveau un avion représentatif pour commémorer cet événement à notre manière.  
Elle monte un Fokker F-1, prototype du DR-1, et moi j'ai décidé de reprendre le montage du Spad. Mais je vais le faire aux couleurs belges, car nous avons eu 22 avions de ce type en service en 1917.
Nous aurons donc en vitrine un avion anglais (le Sopwith Triplan de madame), un français (mon Nieuport 24), un allemand et un belge.

Le montage du moteur date donc de quatre ans, et je vais commencer par vous le présenter avant de passer à l'avion proprement dit.

Le kit est bien détaillé d’origine, et j’ai juste ajouté les fils de bougie.

Le bloc et les deux rangées de cylindres :



Le collecteur des fils de bougie a été percé à deux endroits pour permettre d’y coller efficacement les fils de bougie réalisés en fin fil de fer :



Puis les fils de bougie ont été collés en place :





Je me souviens que c’est à ce moment-là que je me suis dit que c’était vraiment trop bête d’enfermer un si joli moteur dans le fuselage de l’avion.
J’ai donc construit un support moteur en profilés plastique, en vue d’exposer le moteur à côté de l’avion :



Voici où j’en étais arrivé à l’époque :













Restera à lui faire une belle peinture et une belle patine……

Etant revenus en 2018, on va pouvoir se pencher sur le montage de l’avion.

J’ai trouvé trois profils couleur de Spad VIIc aux couleurs belges :







Mon préféré est le premier, que je trouve le plus homogène dans ses couleurs, même si après discussion avec de nombreux amateurs éclairés de cette période, le fuselage n'est pas gris mais "toile" et le jaune de lignes et des roues devait être en fait du blanc. En voici une photo d’époque, prise sur l’aérodrome de « De Moeren » en 1917 :



Il s’agissait du Sp2, l’avion du Sous-lieutenant Charles Ciselet, pilote à la 5ème escadrille, plus tard renommée 10ème escadrille.  A noter que le symbole de « La comète » a été repris par la suite par la 2ème escadrille qui vola après la seconde guerre mondiale sur Spitfire XIV, F-84, puis sur Mirage V et enfin sur F-16 avant d’être dissoute en 2000.

Il a d’abord fallu choisir le bon modèle à monter, car la boite Roden propose 3 modèles un peu différents.







Le premier est celui qui paraît correspondre le mieux à celui que je veux reproduire, car le deuxième n’a pas les capots moteurs et le troisième n’a pas la bonne verrière.

Première partie du montage, coller les capots moteurs latéraux. Ceux qui correspondent à mon avion sont munis de rangées de petites ouies que j’aurais voulu pouvoir ouvrir, mais je n’ai pas trouvé de solution propre pour le faire. Il faudrait disposer d’un poinçon spécifique et travailler de la tôle d’offset. Tant pis, je travaillerai ça avec la peinture.
Par contre les trous de passage des tuyaux d’échappement ont pu facilement être ajustés, après affinage des parois intérieures à la fraise boule .


 
Côté intérieur du fuselage, il y a deux plots d’éjection bien mal placés, quoiqu’ils seraient peu (pas ?) visibles après assemblage. Pour ne pas prendre de risques, un petit mastic s’est imposé.



Après ponçage, j’ai posé quelques fils de sprue pour représenter les câbles de tension, absents sur le kit, ainsi qu’une petite manivelle en fil de cuivre sur la magnéto.





A noter que la bobine avec le cône, présent sur la deuxième photo, ne correspond en fait pas à la version que je veux faire, et je l’ai retirée.

J’ai ensuite nettoyé toutes les pièces nécessaires au montage du cockpit et de l’avant du fuselage.
Les capots supérieurs ne sont pas percés d’origine, j’y ai donc remédié :





La tôle inférieure de l’avant est proposée en deux modèles différents. J’ai choisi celle-ci au hasard :



Comme elle n’est pas percée non plus, j’ai d’abord fraisé l’intérieur pour affiner le plastique, en surveillant l’épaisseur par transparence :



C’était ensuite plus facile à percer, mais très fragile….



Voici toutes les pièces nettoyées avec la structure du cockpit assemblée à blanc.


 
J’avais commencé le montage en suivant les instructions de Roden, mais à ce moment je me suis rendu compte qu’il fallait renoncer à l’espoir de pouvoir monter le poste de pilotage « en l’air » avant de le greffer sur l’aile inférieure. Il y a trop de risques d’avoir des écarts et des défauts d’ajustement.
J’ai donc décidé de partir de l’aile inférieure et de monter le cockpit « à l’envers » :





Je me suis alors posé la question de savoir comment je poserais les échappements sans avoir installé le moteur dans l’avion. La seule solution était de créer un faux moteur en carte plastique, à la fois pour venir y coller les échappements mais aussi le radiateur.
J’ai posé le moteur à blanc pour pouvoir prendre des mesures :



Puis j’ai découpé, percé et ajusté de la carte plastique épaisse :





J’ai trouvé sur le net un bouquin d’occasion que je cherchais depuis quelques temps, et que je recommande à ceux qui s’intéressent à l’Aéronautique Militaire Belge :



Et bonne surprise dans ce livre j’ai trouvé deux photos de l’avion exact que je veux reproduire :



J’ai même une photo du pilote, le S-Lt Ciselet :



Ces deux photos m’apportent de précieux détails :





Le premier détail que j’ai pu traiter grâce à la première photo, c’est l’étape n° 15 du plan de montage. Roden y indique de coller, graver, découper ( ???) les pièces P1 et P2 sur les flancs arrières du fuselage.



Or ces pièces n’existent pas dans la boite, et il n’y a aucune indication d’aucune sorte les concernant. Comme le plan de montage est à l’échelle exacte des pièces, j’ai supposé qu’il fallait découper le plan pour fabriquer les pièces P comme Paper et les coller à la place dessinée. J’ai trouvé des photos de Spad VII où ces formes sont en fait des trappes. Ici sur la photo on dirait plutôt des trous et au nombre de deux en ce qui concerne les plus petits.
Voilà donc ma vision de la chose :



Pour la suite j’ai procédé à la mise en peinture du cockpit, la partie la plus difficile étant de reproduire les boiseries.
Le fond a été peint en beige tamiya XF-57, sur lequel des nervures ont été peintes avec du brun Gunze H-37. Puis j’ai coloré du Klir avec du Tamiya brun XF-68 dont j’ai appliqué 6 ou 7 couches.
J’ai bidouillé deux tons de toile pour les flancs verticaux.

Voilà les étapes en images:







Pour le tableau de bord, j’ai trouvé des décals d’instrument dans la boite à rabiots,



et le coussin du siège a été réalisé en Milliput puis peint à l’acrylique:





Voilà l’ensemble monté :





Et le « bureau » monté à blanc, car il me reste à fabriquer les ceintures, elles aussi complètement absentes du kit :







Deux bouts de feuilles de plomb, un bout de fil de cuivre, et voilà le problème des ceintures résolu :



J’en étais arrivé à l’étape de la fermeture du fuselage, mais je me suis d’abord penché sur le problème de la fixation des échappements. Roden prévoit de les fixer à cette étape de fermeture du fuselage, mais c’est évidemment impossible à faire avant d’avoir fini la peinture.
J’ai donc percé deux des quatre pipes de sortie de chaque côté et j’y ai inséré un bout de fil de fer de 0.8mm pour rendre le collage facile et solide à la fin du montage :



La mise en place sera beaucoup plus simple, et une fois collé à la cyano, ce sera du solide.



La sortie aplatie des échappements a du être percée :



Puis j’ai percé les tuyaux et les sorties pour insérer un bout de fil de 0.8mm en renfort du collage :



Voici une mise en place à blanc qui tient toute seule :



Un autre point qui demande une petite amélioration est le radiateur du moteur. L’avion de Ciselet n’était pas équipé du système de volets de refroidissement, et le radiateur est bien visible. Sur la photo qui suit, on distingue un petit rebord tout autour du radiateur :



J’ai donc collé une fine bande de Plasticard tout autour du radiateur :



Un coup de peinture noir satiné :



Puis le radiateur est fixé définitivement en place :



J’ai ensuite pu coller en place le dessus du fuselage, et là, malgré de nombreux essais, impossible de rendre la pièce parfaitement « flush » avec les flancs du fuselage :







Donc, pas le choix, après un ponçage « au plus près », un petit mastic s’impose :





En attendant de pouvoir poncer ce mastic, j’ai commencé le montage du train.

Voici l’ensemble des pièces, à noter que pour l’avion de Ciselet, il faut choisir les voiles de jantes non ajourés, avec juste le trou d’accès à la valve.



Ce trou pose d’ailleurs problème, car ce qui est proposé dans le kit peut être facilement amélioré :



Avec une fraise boule, j’ai creusé l’arrière du voile au niveau du trou de la valve :



jusqu’à percer le trou :





Ensuite j’ai creusé un sillon perpendiculaire au centre à l’aide d’une lime triangulaire :



Un petit bout de fil de fer sera collé dans ce sillon :



et le résultat est plus convainquant que d’origine :



J’ai poncé les raccords des flancs du fuselage



ce qui m’a permis de me rendre compte qu’il y avait encore des petites retassures à traiter :



J’ai masqué les parties non traitées afin de poser le primer en spray Tamiya uniquement sur les zones retouchées :



Deux fines couches ont suffi pour révéler quelques défauts :











puis le primer définitif a été posé sur l’arrière :



Pendant le séchage du primer, j’ai préparé les pièces de l’empennage :



Les gouvernes de profondeur ont été braquées vers le bas, position naturelle au sol sur les avions avec des commandes par câbles :



Le joint de raccord avec le fuselage est négligeable, il sera traité au primer :



Concernant la dérive, Roden a représenté des lignes de structure fantaisistes si on compare avec le Spad VIIc de Guynemer :



Il y a des lignes en trop, mais il manque la nervure en bois verticale.



J’ai donc corrigé tout ça en masquant les lignes en trop à la cyano, puis j’ai regravé ce qui manquait :



J’ai aussi affiné un peu les guignols de commande de la dérive :



La pose de la dérive sur la profondeur a nécessité un sérieux ajustage pour arriver à avoir un joint minimum :







Les joints de collage ont ensuite été comblés avec du primer Tamiya gris appliqué au fin pinceau :





L’arrière étant à son tour en attente de séchage, je suis retourné vers l’avant de l’avion :
Grosse surprise, les capots s’ajustent très mal, et quoi que je fasse, il y a un fameux jour !



Pas le choix, il faut ajuster une cale d’épaisseur :



Le capot de droite a été collé avec la cale, puis un primer appliqué sur le joint de collage :



J’en ai profité pour retoucher au primer quelques petits jours et défauts qui traînaient sur l’avant :





Après ponçage du joint de collage de la cale, j’ai collé le capot gauche en place :



En observant les photos du Spad de Guynemer, je me suis rendu compte qu’il ne devait pas y avoir de jointure entre les flancs du fuselage et les capots supérieurs (repère 2) mais aussi qu’il manquait une tôle au niveau du cockpit (repère 1) :



Donc masticage :





Au moment du ponçage et de la préparation des tôles manquantes, je me suis rendu compte que le fuselage de Roden était trop anguleux au niveau du poste de pilotage :



J’ai donc arrondi les angles en même temps que j’ai poncé les mastics des capots :





Quant aux tôles manquantes, je les ai reproduites en tape alu :





Puis le primer en spray a été posé sur l’avant .

L’étape suivante a été l’assemblage de l’aile supérieure. Les ailerons ont été collés avec un petit braquage pour donner un peu de vie à la machine :





Il y a un petit tuyau et une sorte de bouchon qui débouchent au dessus de l’aile en prolongation de deux tuyaux sortant verticalement du capot moteur. Ils sont assez basiques sur le kit, le bouchon n’étant qu’à peine estompé. J’ai refait tout ça avec un bout d’aiguille de seringue et du profil Evergreen :

 

Sur les photos de l’avion de Guynemer, on remarque des renforts d’entoilage sous les deux ailes. J’ai reproduit ces renforts avec de la fine bande Evergreen de 0.010’’ x 0.020’’.





Tous les trous pour le passage des fils des haubans ont été percés dans l’aile supérieure, puis l’intrados a été peint en couleur « toile » :
Pré-ombrage :



Peinture :





Il reste à peindre le centre de l’aile, mais, comme sur toutes les parties métalliques, je vais poser une teinte un peu différente et plus brillante que celle couvrant les parties entoilées.

Lors de la reprise de ce montage, je voulais le terminer pour l’expo de Fréthun début septembre, dont 14-18 était le thème central.
Je n'y suis pas arrivé, et ça m'a bien déçu, mais la faute en incombe à ma découpeuse pour vinyle Silhouette qui est tombée en panne.
Or comme je n’ai aucune décalque pour ce modèle, j’en avais absolument besoin pour découper tous les masques. Malgré un démontage et un nettoyage en règle de la machine, je n’ai pas réussi à résoudre le problème. Je me suis donc résolu à en acheter une nouvelle, la version Cameo 2. Au final je ne regrette pas mes 230€ d’investissement, car le vendeur m’a conseillé un film spécifiquement conçu pour le masquage, et le résultat est époustouflant comme vous le verrez plus loin.

Bref, voici en vrac les photos de l’évolution de la peinture ; d’abord le centre de l’intrados de l’aile supérieure :



Les fils des haubans ont ensuite été collés en place. J’essaye du fil de suture médical cette fois-ci :





Le dessus de l’aile supérieure :



Les haubans de la profondeur ont été refaits en corde à piano limée en forme :





Le fuselage :









Ensuite j’ai commencé à exploiter la Cameo, d’abord pour les roues :



Puis pour les cocardes des ailes :





Le vinyle « spécial masques » est plus rigide que de la frisquette, mais avec un petit coup de sèche cheveux pour l’assouplir, on arrive quand même à lui faire épouser des reliefs un peu marqués. Par contre le collage est vraiment génial : au départ, il colle à peine, ce qui est vraiment un avantage pour la mise en place précise. Puis quand on l’a écrasé avec un cure-dent ou le bout de l’ongle, il colle bien, un peu moins que la frisquette, et se décolle sans force sans arracher la peinture.

La dérive et son drapeau de nationalité :





C’est ici que la Cameo démontre sa précision : le « p » de Sp2 mesure 2.5mm de haut. Admirez la précision de la découpe :





Cool non ?

Les bandes de fuselage : le rouge :



Le blanc :



Le résultat :



Et le début de la comète, encore merci la Cameo :



Voilà le résumé de ces derniers mois. J’espère le terminer pour la fin de l’année……

Bons montages!
avatar
Buffalo

Messages : 9
Date d'inscription : 04/12/2018
Age : 54
Localisation : Cerfontaine (B)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spad VIIc Aéronautique militaire belge Roden 1/32

Message par osterkamp le Mar 4 Déc - 23:46

joli travail, Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile

osterkamp

Messages : 33
Date d'inscription : 01/09/2018
Age : 53
Localisation : Belgique

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spad VIIc Aéronautique militaire belge Roden 1/32

Message par Xan le Mer 5 Déc - 8:16

Merci d'avoir pris le temps de retranscrire l'ensemble du montage.
C'est très interessant.
J'ai la maquette (ainsi que de la photodécoupe part) et je pense bien la monter a moyen terme.

Xan
avatar
Xan
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 13/04/2018
Age : 52
Localisation : Euskal Herria

Voir le profil de l'utilisateur http://www.legang.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Spad VIIc Aéronautique militaire belge Roden 1/32

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum